• His Holiness Gyalwang Drukpa - August 2012

    His Holiness Gyalwang Drukpa - August 2012

  • Jetsunma Tenzin Palmo - May 2009

    Jetsunma Tenzin Palmo - May 2009

  • Kyabje Choegon Rinpoche - August  2009

    Kyabje Choegon Rinpoche - August 2009

  • H.E Tsatrul Rinpoche - Oct 2009

    H.E Tsatrul Rinpoche - Oct 2009

  • H.E Gyaltsen Tulku Rinpoche - Feb 2010

    H.E Gyaltsen Tulku Rinpoche - Feb 2010

  • H.E Sey Rinpoche - July 2010

    H.E Sey Rinpoche - July 2010

  • Kyabje Thouksey Rinpoche - Feb 2011

    Kyabje Thouksey Rinpoche - Feb 2011

  • H.E Sonam Rinpoche -July 2011

    H.E Sonam Rinpoche -July 2011

  • H.E Gyalwa Dokhampa - Dec 2013

    H.E Gyalwa Dokhampa - Dec 2013

  • H.E Dralop Rinpoche - April 2015

    H.E Dralop Rinpoche - April 2015

Kyabjé Touksé Rinpoche

 

HE Thuksey Rinpoche
HE Thuksey Rinpoche
HE Thuksey Rinpoche
HE Thuksey Rinpoche
HE Thuksey Rinpoche
HE Thuksey Rinpoche
HE Thuksey Rinpoche
HE Thuksey Rinpoche
HE Thuksey Rinpoche

Kyabjé Touksé Rinpoche (1916-1983)

 



Sa Sainteté Gyalwang Drukpa et Touksé Rinpoché

C’est à Droukchen Doungsé Rinpoché (Touksé Rinpoché) que revînt la charge d’assurer la pérennité de la Lignée Drukpa. Il fit preuve pour cela d’un grand courage et d’une énergie inébranlable.
Touksé Rinpoché prit pour père, le dixième Gyalwang Drukpa et pour mère, la Dakini Phourba Lhamo, fille de Drouwang Shakya Shri. Touksé Rinpoché naquit en 1917, à Tsari, lieu sacré béni par Tsangpa Gyaré. Sa naissance s’accompagna de nombreux signes miraculeux. Sur les conseils de son précieux père, il partit étudier au monastère de Zigar Rinpoché, dans le Kham. Ses principaux Maîtres furent : le septième Zigar Rinpoché, Phaktchok Rinpoché (son oncle, le Fils de Shakya Shri), le huitième Chogoeun Rinpoché, Thoutop Tcheukyi Gyatso, Lopeun Seunam Zangpo Rinpoché, lequel lui transmit les Instructions de la tradition Drukpa du Bhoutan et le grand Yogi Tripeun Péma Tcheugyal encore nommé Trulshik Dordjé Tchang.
Touksé Rinpoché passa dix années de sa vie en solitude. Grâce à ses pratiques, il maîtrisait les énergies subtiles de son corps. Jour et nuit, même au plus froid de l’hiver, il ne portait qu’un pagne et un zen de coton. Dans tous les lieux où il s’installait, neige et glace fondaient. Il s’efforça sans répit de trouver la nouvelle incarnation du douzième Gyalwang Drukpa. Il se rendit plusieurs fois à Dharamsala pour rencontrer Sa Sainteté le Dalaï Lama, requérir ses conseils et sa vision clairvoyante.

Durant sa vie Touksé Rinpoché eut une grande activité pour le bien de tous les êtres sensibles, notamment au Ladakh, où il entreprit de grandes rénovations dans les monastères de la lignée. Il instaura la coutume de la grande récitation annuelle de cent millions de mantras à Six-Syllabes. De même, cette grande récitation fut instaurée par ses soins à Darjeeling et dans d’autres lieux où il érigea les représentations du Corps, de la Parole et de l’Esprit éveillés. Il se rendit encore à Koullou, au Lahaul et au Bhoutan, et y prodigua les instructions spirituelles qui mènent à maturité et qui libèrent, déployant une activité si vaste, qu’il serait bien impossible de l’évoquer ici en détail.
De manière générale, la transmission de l’Enseignement en occident le laissait sceptique, et il avait pensé ne jamais s’y rendre. Mais il advint un jour, lorsque ses étudiants occidentaux, emplis de foi, l’invitèrent avec insistance à venir dans leur pays, qu’il annonça : " L’adage populaire, tiré des Enseignements, dit qu’au moment de mourir, les fourmis déploient leurs ailes et s’envolent dans le ciel. Alors maintenant, je vais y aller juste une fois. "
Il se rendit ainsi en France en 1982 et dans quelques autres pays d’Europe. Les disciples "aux cheveux jaunes" dotés de foi, s’assemblèrent pour le rencontrer, et il les combla en leur octroyant leur portion de nectar du Dharma. Préparant l’avenir, il posa également les fondations spirituelles qui allaient permettre le développement des Enseignements.
C’est ainsi que furent fondés, le centre Drukpa de Plouray (bien que Touksé Rinpoché ne vint pas personnellement en Bretagne) et d'autres centres Drukpa en France et en Europe.
Peu de temps après cet unique voyage, Touksé Rinpoché quitta son corps. La forme physique qu’il avait manifestée, se résorba dans la sphère ultime des phénomènes. Il avait soixante-sept ans.

Le second Kyabjé Toukse Rinpoche

 

Kyabjé Toukse Rinpoche

Le Deuxième Thuksey Rinpoché est né en 1986, le dixième jour du premier mois tibétain, à Chushul, au Ladakh. Avant Sa naissance, plusieurs oracles et grands lamas en visite annoncèrent à Sa mère alors enceinte que l’enfant à naître serait un être excellent, et que cet enfant spécial devrait être présenté au Douzième Gyalwang Drukpa dès sa naissance.

Durant toute la semaine précédant Sa naissance, d’étranges oiseaux gardèrent la maison de Rinpoché et une légère bruine agréable arrosa le village. Malheureusement, la mère de Rinpoché mourut en couches.

Le Douzième Gyalwang Drukpa eut de nombreux rêves et visions indiquant que la réincarnation de Thuksey Rinpoche aurait lieu au Ladakh. En juillet 1987, Leurs Saintetés le Quatorzième Dalaï Lama et le Douzième Gyalwang Drukpa se rendirent ensemble à la grotte de Gyalwa Gotsangpa près du monastère d’Hémis et y méditèrent deux heures. [Grâce à des visions pures], tous deux conclurent que l’enfant spécial né à Chushul était l’authentique réincarnation du Premier Thuksey Rinpoché.

Peu après, Sa Sainteté Gyalwang Drukpa se rendit personnellement à Chushul afin de présenter ses respects à la réincarnation de son premier Guru et d’offrir à Thuksey Rinpoche le mandala de longue vie. Après cela, Sa Sainteté Gyalwang Drukpa demanda à la famille de bien prendre soin de Rinpoché. L’enfant surprit tous ceux qui étaient présents en sachant ce qui était attendu de lui pendant l’offrande de mandala.

Le 30 juin 1988, lorsque Rinpoché eut deux ans et demi, il se rendit au monastère de Druk Thubten Sangag Choeling à Darjeeling avec Sa Sainteté Gyalwang Drukpa. Quatre mois plus tard, le jeune Rinpoché fut officiellement intronisé dans le monastère édifié par son prédécesseur. Le Gyalwang Drukpa a depuis lors pris en charge l’éducation et la formation de la réincarnation de son Guru, tout comme son Guru avait pris soin de lui.

ImprimerE-mail

Drukpa dans le monde



Liste des centres, des organisations et des principaux monastères de la lignée Drukpa

Live To Love



Live To Love France est une association humanitaire à but non lucratif dont la priorité est de soutenir et développer des initiatives qui permettent d’améliorer les conditions de vie des populations les plus défavorisées, dans le respect de la diversité des cultures.
Les projets que développe l’association sont principalement mis en oeuvre dans la zone himalayenne.

Programme

loader

Sa Sainteté Gyalwang Drukpa

Sa Sainteté


Sa Sainteté Gyalwang Drukpa parcourt inlassablement le monde afin de transmettre sa sagesse et son expérience au plus grand nombre. Que ce soit au travers de ses enseignements ou de ses activités en faveur de la paix, de l’aide humanitaire ou de l’écologie, Sa Sainteté oeoeuvre sans relâche pour soulager la souffrance des êtres et les aider à vivre mieux. L’attention toute particulière qu’il apporte à la formation des moines et des moniales, son engagement au travers de l’association “Live2love” ou l’organisation de “Pad Yatra”, pèlerinages à pied, montrent l’étendue de sa Grande Compassion.

Liens

Livre: Le bonheur est déjà là

Nouveau livre de Sa Sainteté Gyalwang Drukpa

Il explique les 10 façons de cultiver le bonheur, puis comment en faire le moteur de notre vie et de nos actions.
Plus de détails

Peut être commandé sur la boutique Druk Nangsel

Le bonheur est déjà là

Nouveau livre de Sa Sainteté Gyalwang Drukpa

Titre : Le bonheur est déjà là.
Comment créer de l’espace pour l’accueillir dans votre vie

Résumé : Avez-vous déjà vu un chien courir après sa queue ? De la même façon, nous courrons souvent après le bonheur comme si il était une chose extérieure à nous-même que nous pourrions, par nos efforts, acquérir une bonne fois pour toutes. Et il nous échappe toujours !Le Gyalwang Drukpa nous explique que ce bonheur que nous cherchons n'est invisible que parce que nous ne savons pas le trouver au seul endroit où il se trouve vraiment : à l'intérieur de nous.
De façon simple et imagée, il explique la nature intérieure du bonheur, qui est un état de l'esprit, nous dévoile quels sont les obstacles qui nous le font perdre de vue, et nous initie aux pratiques de méditation et de pleine conscience qui nous permettra de nous y reconnecter.
Il explique les 10 façons de cultiver le bonheur, puis comment en faire le moteur de notre vie et de nos actions.

Préface de Frédéric Lenoir.

Broché: 288 pages
Editeur : Marabout (9 septembre 2015)
Langue : Français

Ce livre d’un montant de 15,90€ euros peut être commandé à la boutique en ligne sur boutique.druknangsel.eu